For Enquiries
+254 202649277
or Nous contacter

Les communautés kenyanes

Le Kenya abrite environ 70 différents groupes de personnes, dont 13 tribus principales. Cette diversité des peuples engendre une culture très riche. Cette diversité des ethnies au Kenya est absolument unique en Afrique ! Issues des immigrations à des périodes et à partir de routes différentes.
Parmi ces communautés, voici celles que vous pouvez rencontrer :



Les Kikuyu:

Ils forment le plus grand groupe tribal du pays et le cœur de leurs terres entoure le Mont Kenya. Aujourd’hui, 20% des kenyans sont des Kikuyu. Ils ont farouchement résisté aux britanniques, menant la rébellion des Mau Mau dans les années 50 qui a été un catalyseur important pour la fin des lois et règles britanniques.
Le territoire des kikuyu borde celui des Maasai, et leur bétail était autrefois commun. Malgré cela, les mariages entre les tribus se sont produits et il existe de nombreuses similitudes culturelles entre ces deux tribus aujourd’hui.
Les rites d’initiation pour les garçons et les filles sont de très importantes cérémonies et consistent en la circoncision pour les deux (mutilation génitale pour les filles). Pour les filles, cela devient plus rare aujourd’hui.
Les kikuyu sont les plus représentés au Kenya politiquement parlant, en raison de l’influence de Jomo Kenyatta, premier président du Kenya.



Les Maasais :

Avec une réputation (parfois exagérée) de guerriers féroces aux attitudes fières, cette tribu d’origine nilotique a largement réussi à rester en-dehors du développement du Kenya, et maintient encore aujourd’hui de grands troupeaux de bovins le long de la frontière tanzanienne.
Les femmes Maasais sont célèbres pour leurs grands et magnifiques colliers, tandis que les vêtements typiques des hommes sont leurs grandes tuniques rouges (couvertures Maasai) et ils portent toujours avec eux un club à la poignée en forme de balle. Le sang et le miel sont les piliers du régime alimentaire Maasai, complétés par une boisson appelée mursik (lait fermenté avec de l’urine de vache et des cendres) qui parait contenir un faible taux de cholestérol.
Aux alentours de 14 ans, les hommes deviennent des « el-moran » (des guerriers, mais aussi des hommes). Ils doivent alors construire leur camp et leur propre troupeau après la cérémonie de circoncision. Ils vivent alors seuls pendant 8 ans, avant de retourner au village pour se marier.
La mutilation de l’appareil génital féminin est courante chez les Maasai, malgré les efforts de divers groupes soutenant les droits de l’Homme.
Le tourisme est la source de revenus pour certains, soit en étant des guides et des gardes de camps, soit en vendant des articles du quotidien Maasai, ou bien encore en dansant ou en posant pour des photos. Toutefois, ces bénéfices ne sont pas très importants. Récemment, plusieurs ont déménagé vers les villes ou la côte pour travailler dans les hôtels et restaurants.


Les Swahilis :

Bien que les gens de la côte n’aient pas tous le même héritage, ils ont néanmoins un lien par le langage : le Swahili, une langue bantoue qui a évolué comme un moyen de communication entre les africains et les arabes, les perses et les portugais, qui ont colonisé l’est de la côte Africaine.
L’origine culturelle du Swahili vient de mariages mixtes entre les arabes et les perses avec les esclaves africains à partir du VIIème siècle. La majorité des Swahili pratiquent l’Islam, bien qu’il prenne généralement une forme plus libérale que l’Islam pratiqué au Moyen-Orient.


Les habitants de Taita et Taveta:

Les Taita (aussi connus sous le nom de Wataita) vivent dans les collines de Taita dans le sud ouest du Kenya, à proximité de la frontière tanzanienne, et entourent les plaines.
Les historiens pensent que les Taita ont migré de l’Afrique centrale aux côtés d’autres tribus bantoues, arrivant ensuite dans l’actuel Kenya à partir du sud, avant de finalement s’installer dans les collines fertiles de Taita. Les collines fournissent un refuge pour cette tribu, contre les raids et les attaques des tribus Maasai voisines.
Les Taita et les Taveta sont principalement des agriculteurs avec des racines ethniques variées. Ils sont plus reliés aux Pares et Chaggas de la région du Kilimandjaro en Tanzanie que toute autre communauté au Kenya. Les Taita sont des gens des collines ; alors que l’agriculture constitue le fondement de leur économie, ils ont traditionnellement chassé et frôlé les terres sèches autour des bastions de la montagne.
Les Taita sont la plus petite communauté vivant au pied du Mt Kilimandjaro, où il y a une telle abondance d’eau souterraine, que la région est recouverte de forêts dont la plupart a été remplacée par des fermes (sauf la forêt de Kitobo).


Les colons européens au Kenya:

Il y a une présence importante de colons européens au Kenya. Le terme approprié Swahili est « Wazungu », qui signifie blanc. Les groupes de Wazungu au Kenya sont composés des descendants des colons britanniques au cours de l’ère coloniale, les nombreux expatriés qui sont venus vivre et travailler au Kenya, et les citoyens kenyans. Ils ont contribué au développement des infrastructures socio-économiques et environnementales de plusieurs façons, incluant les plans de conservations et de projets, le développement de l’éducation et d’autres activités professionnelles.

Toutes ces tribus sont seulement quelques exemples, vous pourrez également rencontrer les Kalenjin, Kamba, Luo, Luhya, Rendille, Samburu, Turkana… et tant d’autres…!